Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 novembre 2011 3 16 /11 /novembre /2011 11:52

小沢一郎

 

Que n’a-t-on entendu ces derniers mois sur la « gestion calamiteuse » de la catastrophe du 11 mars par le gouvernement de KAN Naoto. Alors même, qu’à bien des égards, le premier ministre Kan a su prendre des décisions courageuses – engager son pays sur la voie d’une sortie du nucléaire notamment, aujourd’hui remis en question – on n’a voulu voir en France qu’une contestation grandissante manipulée en partie par la presse japonaise – Yomiuri Shimbun et Asahi Shimbun en tête –, par le Parti libéral-démocrate (PLD), mais aussi par une faction interne au Parti démocrate du Japon (PDJ), menée par OZAWA Ichirô.

 

Ce nom ne vous dit rien ? Il s’agit pourtant d’une homme-clé dans la nébuleuse politique japonaise, un transfuge de génie qui a réussi a passer en quelques années de la tête du PLD, au sommet du PDJ. Celui que l’on surnomme au Japon, le « shogun de l’ombre ».

 

 

politicalentrepreneurship.jpg

Il fait justement l’objet d’une biographie politique en anglais, signé par le journaliste japonais OKA Takashi, intitulé Policy Entrepreneurship and Elections in Japan : A Political Biography of Ozawa Ichiro. Cette biographie, bien que fort intéressante s’avère rapidement n’être qu’une tentative grossière de glorification d'Ozawa : guère étonnant lorsqu’on apprend au début de l’ouvrage que Oka est un proche collaborateur d’Ozawa. Cette proximité oriente au final, l’ensemble de l’ouvrage qui fait l’impasse sur les affaires de corruption auquel est lié l’homme fort du PDJ. Son approche est pourtant intéressante car elle permet de comprendre jusqu’à quel point Ozawa Ichirô a été au centre du monde politique japonais ces dernières années, sans jamais prendre le pouvoir. Il est souvent accusé de tirer les ficelles en coulisses, ce qui lui doit son surnom de "shogun de l'ombre".

 

 

La thèse de l'auteur est cependant insipide et ressemble plus à un plaidoyer. Ozawa, farouche partisan de l’ « individu contre le groupe », serait un entrepreneur du politique, qui a réussi à "réformer" son pays. Oka s’engage dans une défense hasardeuse de son client. Ozawa, un militariste ? Il a en effet à plusieurs reprises déclaré vouloir faire du Japon un « pays normal » (futsû no kuni). Si pour tous les Japonais, cette expression signifiait sans l’ombre d’un doute le retour sur l’interdiction de faire la guerre, voire la possibilité de se doter de l’arme atomique, Oka explique pour sa part qu’être un « pays normal » signifie seulement "adopter les valeurs vertueuses de l’individualisme à l’occidental". Ozawa, un transfuge, une girouette dit-on encore ? Après avoir été parlementaire au PLD, Ozawa a créé son propre parti, le parti libéral, pour finalement rejoindre le parti dît de centre-gauche, le Parti démocrate du Japon (PDJ) au pouvoir depuis 2009. Que nenni, pour Oka, le plan secret d’Ozawa en passant de la droite à la gauche était de construire patiemment un système bipolaire, avec alternance. Et quid des affaires ? Le lecteur n’en apprendra rien.

 

Au final, Oka essaye dans cet ouvrage de créer un mythe avec Ozawa et cherche à prouver son caractère unique dans le monde politique du Japon. Pourtant, avec son avidité du pouvoir palpable, Ozawa Ichirô ne reste qu’un politicien comme tant d’autres au Japon. Il est aujourd’hui mise en examen pour une affaire de financement occulte depuis le 31 janvier 2011. Il est accusé d’avoir falsifié ses comptes de campagne lors d’élections en 2004 en omettant de déclarer une somme de 400 millions de yens. Une bagatelle. Il comparaît depuis le 6 octobre dans un procès très médiatisé au Japon. Bien qu’il plaide non-coupable, un proche collaborateur également incriminé a déjà reconnu avoir falsifié les comptes de sa campagne.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Le Japon à l'envers - dans Lectures
commenter cet article

commentaires

A Propos

  • : Le Japon à l'envers
  • Le Japon à l'envers
  • : Le Japon est aujourd'hui très connu en France, à travers sa culture populaire - manga, animé - et sa cuisine. Mais que sait-on au juste de cette "face cachée de la lune", située quelque part entre l'extrême-orient et l'extrême-occident ? Au-delà des clichés, ce blog apporte un éclairage sur quelques aspects méconnus de la société, de la vie politique et de la culture populaire dans l'archipel.
  • Contact

Recherche

Archives

Pages

Catégories