Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 octobre 2011 2 11 /10 /octobre /2011 00:00

Les images qui suivent ce texte sont proprement insoutenables. Ce sont des photos quasiment inédites, des deux ouvriers morts par le syndrome d'irradiation aiguë dans l'accident nucléaire de Tôkai-Mura, au sud de Fukushima, en 1999. Ces photos sont apparus sur des blogs japonais et se sont rapidement répandus après la catastrophe nuléaire de Fukushima. A l'époque où je les ai trouvé, en avril, j'avais fait le choix de ne pas les diffuser.

 

Deux raisons me pousssent à le faire aujourd'hui: d'abord l'oubli, en France et dans une large partie du monde du drame humain de Fukushima, de cette région ruinée par la catastrophe, sept mois après qu'elle se soit produite. Ensuite, l'absence d'informations claires sur ce que sont devenus les milliers de liquidateurs de la centrale, ce qui laisse croire qu'ils effectueraient un travail anodin. Depuis mars, cinq personnes travaillant à la centrale de Fukushima Dai-Ichi sont mortes dans des conditions suspectes. Officiellement, c'est-à-dire selon Tepco, ces morts ne seraient pas du aux radiations subies par ces travailleurs.

 

Mais surtout la volonté de montrer ce que peut faire à l'homme le nucléaire quand tout s'emballe. Il faut alors tout montrer. C'est ce qu'exprimait HIROKAWA Ryûichi dans une interview à Télérama publié en juillet : « Je fais extrêmement attention au contexte ; en revanche, lorsque je suis sûr de leur provenance, je n'hésite jamais à publier des images choquantes. Il faut montrer que la guerre est sale, les catastrophes inhumaines, et qu'au milieu de tout cela, les gens souffrent, meurent. Tout ce qui banalise les conflits ou leur donne une dimension héroïque est à proscrire. »

 

tokai-mura1.jpg

 

L'accident de criticité de Tôkai-mura s'est produit le 30 septembre 1999 dans une usine d’enrichissement d’uranium. La situation de criticité, c'est-à-dire d'une réaction en chaîne de fission involontaire et hors contrôle, dura pendant plus de 20 heures. Les conséquences d'un accident de criticité en terme de contamination radioactive peuvent être désastreuses. 

 

La cause de l'accident relève d'une simple erreur humaine. Lors d'une opération d'enrichissement d'uranium, les employés versèrentpar mégarde 16 kg d'uranium dans un récipient au lieu des 2,4 kg prévus normalement. Une réaction s'enclencha automatiquement. Alors qu'une fuite radioactive avait lieu, il fallut attendre une heure avant que les habitants du village de Tôkai soient évacués dans une zone de 350 m et un confinement décrété par la préfecture d’Ibaraki pour 310 000 personnes dans un rayon de 10 kilomètres. Trois employés directement impliqués dans l’accident furent gravement atteint et deux sont morts dans les mois qui ont suivi l’accident. Par ailleurs, 225 travailleurs de l’usine furent gravement touchés par l’irradiation, auquel viennet s’ajouter 207 habitants. Avant Fukushima, cet accident, classé au niveau 4, était considéré comme le plus grave de l'histoire du nucléaire japonais.

 

tokai mura 2

Cette chronologie montre l'évolution de la santé de SHINOHARA Masato, 40 ans, l'un des trois ouvriers atteint du syndrome d'irradiation aiguë suite à l'accident de criticité de Tôkai-mura. Le 30 septembre (2ème photographie), son visage et ses deux bras sont exposés à une radioactivité de 10 sieverts. A partir du 10 octobre, en plus des blessures, Shinohara souffre de diarrhées et de troubles mentaux. Au 10 novembre, sa peau commence à se décoller et plus de 70% en tout va se détacher. Le 20 décembre, une transplantation de peau est effectuée sur ses mains. Le 4 janvier, une transplantation de peau est effectuée sur son visage. Le 4 janvier 2000, en raison d'une détérioration de son ADN, Shinohara perd sa capacité à régénérer sa peau. Le 27 avril, sept mois après son irradiation, Shinohara Masato décède des suites de son irradiation. Ce sera le deuxième décès constaté après celui de Ôchi Hisashi en décembre.

 

Philippe Tanaka

Partager cet article

Repost 0
Published by Le Japon à l'envers - dans Crise nucléaire
commenter cet article

commentaires

A Propos

  • : Le Japon à l'envers
  • Le Japon à l'envers
  • : Le Japon est aujourd'hui très connu en France, à travers sa culture populaire - manga, animé - et sa cuisine. Mais que sait-on au juste de cette "face cachée de la lune", située quelque part entre l'extrême-orient et l'extrême-occident ? Au-delà des clichés, ce blog apporte un éclairage sur quelques aspects méconnus de la société, de la vie politique et de la culture populaire dans l'archipel.
  • Contact

Recherche

Archives

Pages

Catégories